Le règlement général sur la protection des données de l’Union européenne (RGDP) renforce les droits des personnes physiques dans l’Union européenne (UE) de contrôler leurs données à caractère personnel. Les entreprises doivent donc adapter leurs mesures de protection des données.

Le RGDP s’applique non seulement aux entreprises établies dans l’Union européenne (UE), mais aussi aux entreprises qui fournissent des biens et des services dans l’UE ou qui suivent le comportement de personnes physiques dans l’UE. Donc, de nombreuses entreprises suisses sont également concernées par le RGDP. Il entrera en vigueur le 25 mai 2018.

Pour les entreprises, la mise en conformité avec cette loi représente un gigantesque défi. Et beaucoup de firmes suisses sont potentiellement concernées, puisque le RGPD concerne toute entreprise qui stocke, traite et utilise des données fournies par des clients, résidents ou citoyens de l’Union européenne. Pour savoir dans quelle mesure elles sont impactées par le règlement et pour se donner une idée des éventuelles mesures à prendre, les entreprises helvétiques disposent aujourd’hui d’outils en ligne. Dont un test mis en place par Economiesuisse, réalisable en quelques minutes et prodiguant des infos basiques.

Un nouvel outil gratuit récemment mis en ligne, nommé «Datenschutz Self Assessment Tool» (DSAT), fournit une analyse plus approfondie. Mis au point par deux experts alémaniques en protection des données, David Rosenthal et David Vasella, l’outil n’est hélas pas traduit en français. Ciblant aussi bien les petites que les grandes entreprises suisses, le DSAT se présente comme un ensemble de formulaires types à remplir et se calque sur le même principe que l’auto-déclaration fiscale, expliquent les auteurs de l’outil. Qui précisent que les formulaires sont à la portée de personnes dotées de connaissances solides concernant leur entreprise et la façon dont elle traite les données. Des connaissances précises en matière de protection des données ne seraient pas nécessaires. A noter que l’outil couvre en théorie environ 80% des cas, préviennent les auteurs.

Laissez une réponse